Le Groupement des Entrepreneurs Spécialisés dans le Traitement et l'Embellissement des Surfaces (GESTES) est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter
et défendre les entreprises de bâtiment auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Membre de la Fédération Française du Bâtiment

Au service des entreprises de peinture, ravalement, revêtements de sols, décoration et finition

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Vous êtes ici > > >

OK

Edito

Liberté, liberté chérie ! Combats avec tes défenseurs.

Le 28 juin 2019

Nous pouvons nous l’avouer : il vous arrive peut-être de vous demander à quoi bon se syndiquer ? Bien sûr, nous avons les informations et l’accompagnement que notre organisation professionnelle et notre Fédération mettent à notre disposition. Parfois, en constatant votre participation à nos différentes réunions, nous pouvons nous interroger : à quoi bon tout cela ?

Et pourtant, la période actuelle nous rappelle l’importance de notre représentation syndicale. L’une des vocations premières de nos organisations est bien d’assurer la représentation des chefs d’entreprises dans le cadre du dialogue social. Et pour le coup, vu l’état du dialogue social dans notre branche en ce moment, c’est une prérogative particulièrement importante.

Deux syndicats de salariés ont fait le choix de dénoncer la convention collective nationale des ouvriers applicable depuis mars 2018, cette situation est difficile pour les entreprises et plus surprenant encore, nos compagnons ont beaucoup à perdre. 

Cette dénonciation oblige à reprendre le travail de négociation pour la conclusion d’une nouvelle convention. Et là, surprise, un syndicat qui se dit « patronal » demande une négociation différente pour les entreprises de moins de 10 salariés et celles dépassant ce seuil. 

Quel chef d’entreprise peut sérieusement avancer qu’une entreprise avec 9 salariés et une autre en comptant 12 sont à ce point différentes qu’elles nécessitent une convention différente ? Quel chef d’entreprise peut raisonnablement vouloir installer un plafond de verre en renforçant un seuil dont nous savons suffisamment combien ils sont pesants ? 

Heureusement, la FFB dépasse ces considérations bassement politiques et travaille sans relâche, souvent discrètement, et souvent avec succès, au service des entreprises, de toutes les entreprises. Pour notre bien, nous pouvons et devons l’aider dans sa démarche ! Comment ? Soyez les relais, les témoins, les VRP de la FFB auprès de vos confrères qui ne sont pas encore adhérents. Plus la FFB sera forte de nos adhésions, mieux elle pourra défendre notre liberté d’entreprendre.

Isabel Talaia
Présidente


Le 28 juin 2019